- Cha Niwa : Ce style de jardin se veut avant tout sobre et dépouillé, pour produire un naturel d'une simplicité extrême. Le jardin de thé est, comme son nom l'indique, étroitement lié à la cérémonie du thé. Il est issu des jardins contemplatifs des temples zen, mais on y marche au lieu d'y rester immobile. Version occidentale : on forme un parcours dans la verdure, un Roji ou cheminement de pas japonais, ponctué de lanternes, d'un bassin d'ablutions en granit, le tsukubai, accompagné d'une fontaine en bambou ou Shishi odoshi.

Chaniwa (jardin de thé) avec Roji (cheminement de pas japonais), Shishi odoshi (fontaine en bambou) et Tsukubai (bassin d'ablutions en pierre taillée) à Saint-Pierre-du-Perray (91)
Chaniwa (jardin de thé) avec Roji (cheminement de pas japonais), Shishi odoshi (fontaine en bambou) et Tsukubai (bassin d'ablutions en pierre taillée) à Saint-Pierre-du-Perray (91)

- Karesansui : Jardin sec, plus communément appelé Jardin Zen, composé de graviers ratissés avec ensemble de roches couchées et dressées. C'est un jardin invitant au repos et à la méditation, il est indissociable du courant bouddhiste Zen, un enseignement basé sur la recherche de la vacuité intérieure.

- RojiSentier en pas japonais ou passe-pied en dalles de pierres en granit ou en gros galets de porphyre à demi enterrés, posés sur lit de sable ou de graviers avec joints végétalisés.

- Dallages et terrasses : Pose de dalles de schiste, de luzerne ou gravillonnées avec ou sans jeux de pavés en granit ou en porphyre, le tout posé sur lit de sable ou de terre, avec ou sans bordures 

Shakkei : ou "paysage emprunté" est un jardin qui intègre des symboles et idéalise la Nature. Les jardins japonais sont souvent très petits et pour compenser ce manque d'espace, ils intègrent souvent un paysage lointain dans sa conception pour donner l'illusion qu'il n'a pas de limite et que tout ce qui l'entoure en fait partie tout en jouant sur les perspectives et les ouvertures. Tout paysage plus ou moins lointain peut ainsi entrer dans la composition d'un jardin : un muret, une haie, une montagne, une forêt, des prés, un lac, un verger voisin, etc...

- Shizen fūkeishiki : Jardins japonais, petits Tsuboniwa, qui représentent la nature en miniature avec petits bassins, petites collines et Niwaki (arbres taillés en nuages ou en plateaux)

- Tsuboniwa : Petits jardins de cour ou d'arrière-cour, idéals pour espaces réduits à végétaliser tels qu'une petite allée le long d'une maison 

- Tsukiyama Niwa : Ces jardins évoquent des paysages entiers avec collines, plan d'eau, arbustes, arbres et autres plantes. Le plus souvent, on y trouve aussi des îles, des ruisseaux et des ponts. Jardin de plaisance par excellence. Dans sa version occidentale, le jardin s'agence autour d'un bassin. L'idéal est que tout doit être vu dans son ensemble depuis une grande ouverture : porte-fenêtre, fenêtre, comme un tableau

- Bordures : Pose de bordures en chêne massif, métalliques inox effet rouillé ou de couleur noire, grise ou marron, bordures réalisées en dalles de schiste ou en pavés, ou simple découpe faite à la bêche marquant la séparation entre massifs et espaces engazonnés

- Massifs arbustifs, fleuris ou de rocailles : Compositions d'arbustes caducs, de persistants et / ou de conifères, de plantes à bulbes, de fleurs annuelles et / ou de vivaces, avec enrochements

- Pelouses de placage : Travail cultural de préparation du sol (décapage de l'ancienne pelouse et bêchage avec apport de terreau horticole) et pose de rouleaux de gazon dans le cadre d'un réaménagement global du jardin 

- Allées minérales : Allées gravillonnées avec sous-couche drainante et fond de forme stabilisant

- Jardins minéraux : Jardins de roches, de galets ou de graviers

- Puits perdus et drainages : Fosse ou tranchée au fond perméable remplie de graves et de feutre géotextile pour éviter que la terre n'y pénètre servant à absorber et à stocker les eaux de pluie ou les eaux drainées d'un terrain pour qu'elles s'infiltrent lentement. Le puits perdu est recouvert de terre, d'où son nom, car il n'est plus accessible. Cette technique est souvent utilisée au pied d'une terrasse, dans une allée, lorsqu'un jardin est en contrepente pour éviter les ravinements vers l'habitation ou encore derrière un soutènement

- Rivières sèches : Rivières sans eau, et donc symboliques, réalisées en galets ou roches de différentes tailles sur feutre géotextile

- Jardins anglais ou naturels : Pour amateurs de jardins anglais et de 'mixed bordures' ou de jardins intuitifs et moins techniques avec ou sans murs de soutènement en pierres sèches ou en traverses de chêne 

- Jardins andalous : Jardins étagés et géométriques mêlant héritage latin et tradition mauresque

- Jardins méditerranéens : Jardins de bord de piscine, souvenirs de bords de mer avec plantes exotiques

- Jardins provençaux : Jardins en restanques plantées d'oliviers et sentant bon la garrigue, avec  soutènement en pierres sèches

- Ouvrages en chêne massif brut :  Abris bois, bancs, carrés potagers ou composteur, palissades, passerelles ou pergolas réalisés en chêne massif poncé et lasuré, puis  traités avec un saturateur d'eau écologique pour le préserver des insectes, des ravages du temps et surtout pour ne pas le polluer

- Ouvrages en grosses cannes de bambou : Potager suspendu réalisé en grosses cannes de bambou perforées et emboîtées afin de planter dans les alvéoles

- Soutènements :  Retenues de terre en traverses de chêne brut traitées ou non avec drainage

- Paillages végétaux : Apports d'écorces de pin maritimes pour massifs de plantes acidophiles ou plaquettes de peuplier naturelles pour tout autre massif. Les paillages servent à protéger les systèmes racinaires de surface du gel en hiver et de la sècheresse en été. Ils réduisent la corvée de désherbage et nourrissent les sols en se dégradant dans le temps

- Paillages naturels : Tapis végétaux à base de plantes couvre-sol au pied de massifs arbustifs afin de garder le sol toujours frais et pour éviter la corvée de désherbage

- Amendements naturels : Apports de terreau horticole, de terre amendée, de terre de bruyère ou d'engrais biologiques organo-minéraux

- Byobu  et Take gaki : Palissades et paravents japonais en bambous pour cacher des vis-à-vis ou cloisonner des espaces 

- Yotsume gaki : Barrières japonaises en bambous pour marquer la séparation entre des massifs et le reste du jardin

- Cours de taille : Cours théorique et pratique simultanément de taille d'arbustes, de bambous et autres plantes

- Fontaine artisanale : Fontaine champêtre composée de bassins galvanisés avec pompe et filtre solaires ou fontaine de galets

- Shishi Odoshi : Littéralement « effrayer les cerfs », désigne les dispositifs japonais conçus pour effrayer les oiseaux et les bêtes nuisibles à l'agriculture. Il s'agit d'une fontaine japonaise en bambous raccordée à une installation électrique générale ou solaire  

- Tsukubai  : Littéralement « bassin où l'on se penche », le Tsukubai est un bassin d'ablution japonais sculpté dans un bloc de roche, souvent du granit